Navigation hivernale sur le Zut

Nous revenons d’une croisière d’une semaine sur le Zut, je vous propose de partager ça avec vous.

Pour mémoire, le Zut est le bateau du club, c’est un First 31.7 de 2007.

Le but de cette sortie hivernale etait principalement de s’entraîner pour le passage du niveau 5 qui aura lieu en Avril.

On a mis en place un roulement des chefs de bord, afin que chacun puisse se tester (évidement, il ne reste qu’un chef de bord officiel, noté dans le livre de bord).

Pour les règles du jeu, interdiction d’utiliser Navionics pour le skipper et le navigateur. Le troisième homme devant lui garder un œil sur l’application pour vérifier que la navigation à la carte ne nous envois pas dans les rochers.

Après la nave du jour, on se fait un petit débriefing / bière en listant les points du référentiel “niveau 5” FFV.

Chacun donne son avis, ça critique dur, tout en restant constructif.

On commence par un réarmement du zut puisque c’est sa première sortie depuis son hivernage. On gréé donc le foc et la GV, on repositionne la capote de descente et on charge l’annexe qui étaient stockés dans le local de Lorient.

Le local de Lorient

Lorient vers le Palais à Belle île

On a commencé par une navigation de Lorient vers le Palais à Belle île.

Michel est notre chef de bord du jour, Jean-Philippe s’occupe de la navigation. On descends donc vers le sud dans le petit temps.

Le palais en hiver, vide

On arrive dans un port “vide”, impressionnant quand on le compare à celui que l’on connait l’été. Tout est fermé en ville, pas un chat dans le port … les effets combiné de l’hiver et du COVID sont impressionnant.

Quand on vous dis que tout était fermé …

On se mets sur le ponton flottant, prés de la sortie pour avoir de l’eau à marée basse. J’ai rarement passé une aussi mauvaise nuit. On c’est fait bringuebaler toute la nuit …

Belle île – La Trinité

Le lendemain, Jean-Philippe était notre skipper, Michel à la navigation pour une nave, Le palais / La Trinité par la Teignouse.

Skipper Jean-Philippe à la recherche de la sud pour l’entrée du chenal
Michel à la navigation pour le passage de la Teignouse

La Trinité / Le Crouesty

Le lendemain, on fait des ronds dans l’eau avec pas mal de manœuvres entre La Trinité et le Crouesty. C’est moi le chef de bord.

Du spi et des simulations d’homme à la mer et même un mix des deux (homme à la mer sous spi …).

Je revois encore le sourire narquois et béa de l’équipier qui a jeté à l’eau le pare battage alors qui’on était sous spi.

Le Crouesty / île aux moines / Le Crouesty

La météo nous annonce un temps peu clément, du coup, on part pour la journée se réfugier dans le golf du Morbihan.

Un bateau échoué à la côte, sans doute une amarre rompue
arrivée à l’île aux moines

Si le golf est toujours aussi charmant, l’île aux moines est dans le même état que le port du palais … vide, vide, vide.

On profite tout de même du service de rade étonnamment ouvert en hiver pour aller faire un tour à terre.

On repart avant le couvre feu pour Le Crouesty ou l’on pourra sagement laisser passer le coup de vent prévue pour la nuit prochaine.

Le Crouesty / Lorient

On a laissé passé une journée, le coup de vent annoncé (rafale à 50 nœuds) ne nous semblait pas raisonnable pour un retour vers Lorient.

On part tôt le matin pour profiter de l’étale à la Teignouse et éviter le vent contre courant dans ce chenal.

Il y a de l’air, pas mal d’air même avec un vent de 25 noeuds établi et des rafales à 40 annoncées.

Dans la Teignouse, on est vent de bout

On navigue bien avec 2 ris dans la GV et un petit foc en vent de travers une fois sortie du chenal.

On se rend compte tardivement, que le deuxième ris à fait trop baisser la bôme et du coup, elle déchire la capote. On prévoira de la déposer chez le sellier pour la faire réparer.

La capote de descente déchirée par la bôme

Le moteur aussi nous joue des tours et se mets à emmètre un bip continue sans aucune raison apparente. Un contrôle du mécanicien est à prévoir dés que possible.

Enfin, le foc refuse de sortir en entier lors de notre navigation et se “bloc” au premier repère. Cela ne nous dérangera pas sur la navigation mais il faudra prévoir un contrôle une fois à terre.

Contrôle fait rapidement, le foc se déroule bien. De plus on envoi Michel en tête de mat pour vérifier le haubanage, tout va bien !!

Le mécanicien contacté passera la semaine du 15 mars vérifier le moteur.

D’un point de vue culinaire, la semaine a été intéressante !

Michel nous a fait partager ses talents de cuisinier avec un super gâteau aux pommes et des recettes originales que je ne connaissais pas (œufs à la Florentine par exemple). On a eu droits 2 fois à du poisson vapeur (saumon sauce à l’oseille et loup de mer sauce fromage blanc moutarde). Les cépages choisis (chablis, pouilly fumé) se mariaient bien avec tout ça, ce qui ne gâche rien 😉

Au petit dej, il y avait un rituel, avec Jean-Philippe qui nous beurrait nos tartines, charge à nous de gérer la confiture.

Le fameux gâteau aux pommes de Michel !
Le rituel des tartines !
Le matin, Jean-Philippe nous faisait nos tartines beurrées 😉

Merci à Michel et Jean-Philippe pour cette navigation tonique et sympathique.

Voila, pour le récit de cette sortie.

Si vous avez aimé ce partage ou si vous souhaitez faire une remarque, n’hésitez pas à le dire en commentaire, on pourra refaire d’autres récapitulatifs en photos 😉

2 commentaires sur “Navigation hivernale sur le Zut”

  1. Bonjour Paul,

    Très bonne initiative, je vois que 2dn bouge
    Tu devais faire les mêmes WE avec des débutants
    et CdB volontaires ?
    Petite suggestion, faire le Nord, passage du raz de
    sein, jusqu’à Douarnenez en s’arrêtant à St Evette
    (Audierne) avec la même équipe
    Bon courage
    Amicalement
    Alain
    PS le Zut ne serait pas à louer pour des WE et semaines ? Pour le CCIF
    Va sur le site, tu verras tu peux avoir confiance

  2. Bonjour Alain,
    Merci pour ton commentaire !

    Aller vers le nord est une piste sympa effectivement 😉
    On avance par étapes.

    Je reviens vers toi par mail concernant ta question sur la location.

    Bien à toi,

    Paul

Répondre à Gicquel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *